TOURING PEDESTRE ANNECIEN
TOURING PEDESTRE ANNECIEN

– Les lacs du Briançonnais –

SPJ du vendredi 24 au lundi 27 juin 2016 

IGN 3536 OT Briançon et IGN 3535 OT Névache

 

Niveau : P2 T2+ (4 randonnées sur 4 jours dont une randonnée longue et 2 courts passages T3)

 

Animatrices : Laurence et Annie – 11 participants   

 

Distance depuis Annecy : 188 km

 

Compte rendu : Laurence et Annie

INTRODUCTION

Jour du Brexit anglais (une date qu’on retiendra), nous sommes tous au rendez-vous à l’heure avec un départ matinal d’Annecy à 6h30 et à 7h00 de Doussard pour cette première journée dans les Hautes Alpes. Il y a la pause-café au col du Télégraphe à 8h45, puis, à 9h45, un tour d’horizon des montagnes, avec le prof de géo local, au col du Galibier, ré-ouvert depuis peu, après les récentes chutes de neige. Nous passons le Lautaret à 10h10. C’est une découverte ou re-découverte, il y a tant de sommets à faire, de 4 jours de la vallée de Briançon, avec des sorties sur le thème des lacs. Combien au total ? Score final en fin de séjour…

Le maillot de bain est dans le sac, mais… voyons la suite. En tous les cas, la météo est clémente, le soleil présent et les premières marmottes nous ont déjà dit « Bonjour » dans les lacets de la route.

JOUR 1 - VENDREDI 24 JUIN 2016 – LAC DU COMBEYNOT

Le départ pour le lac du Combeynot s’effectue à partir du hameau des Boussardes à 1626 mètres. Nous y arrivons à 10h20. La logistique des sacs dans les voitures a été parfaite et nous sommes déjà en tenue de randonneurs : nous pouvons donc faire nos premiers pas dès 10h50.

                                                  

Annie nous rappelle, bien à propos, une phrase de Sylvain Tesson que nous méditerons : «Grâce à la marche, je me maintiens en mouvement et, paradoxalement, c’est quand j’avance que tout s’arrête : le temps et l’obscure inquiétude de ne pas le maîtriser ». 

 

Le parcours est simple, puisqu’il s’agit de remonter le vallon du Fontenil. Le sentier débute dans les alpages, puis dans un sous-bois mélézin. C’est une véritable « moquette » d’aiguilles sous nos pieds.

A 12h00 précises, (bizarre… c’est une heure de déjeuner réclamée régulièrement par une de nos randonneuses ! Nous ne la citerons pas), les estomacs crient famine. En fait, le pdj est déjà loin et, bientôt, il n’y aura plus d’arbres et donc plus d’ombre. Des marmottes jouent sur le lieu du pique-nique pour notre plus grand plaisir. 

A 12h45, l’ascension se poursuit dans un monde minéral, quasi désertique, avec des parties plus caillouteuses et une zone plus raide. La journée est torride, mais heureusement, nous avons nos réserves d’eau et un ruisseau de fonte des neiges pour tremper nos chapeaux ou nos bandeaux. Un peu plus haut, on trouve un sentier en balcon, mais toujours assez large pour ne pas trop impressionner. Il faut faire encore un effort pour passer un dernier ressaut, contourner prudemment un névé par le haut et, soudain à 2555 mètres, à 14h15, le lac apparaît, dans un décor splendide, au pied de ses pics éponymes, le pic Ouest à 3155 mètres, le pic Est à 3145 mètres, la tête du Vallon à 3052 mètres, les Jumelles Nord à 3021 mètres et les Jumelles Sud à 2993 mètres.

Le lac en lui-même est surprenant, en grande partie encore gelé. Il n’y a aucune hésitation à avoir : le maillot de bain restera sec dans le sac. Sur l’eau, il y a des effets de circonvolutions avec des dégradés de couleurs entre le bleu, le blanc et le beige. Ce sera un magnifique fond d’écran pour nos ordinateurs. Nous imaginons toutes sortes de raisons à cet aspect intrigant du lac, des plus logiques aux plus farfelues. L’ambiance est détendue et sur le ton des jeux de mots (n’est-ce pas Pat A ?).

La descente s’effectue par le même chemin. On retrouve des marmottes sur le parcours et même, en étant très attentifs, de discrets chamois avant de s’engager à nouveau dans la forêt de mélèzes.

C’est une balade vraiment superbe au niveau des paysages, avec 930 m de dénivelée sur une longueur de 10 km, sans grosses difficultés, hormis les deux passages rocheux un peu escarpés et, aujourd’hui, les degrés du thermomètre. L’été est bel et bien là.

Nous sommes de retour aux voitures à 17h30. Nous faisons les quelques derniers kilomètres entre Les Boussardes et Chantemerle.

A notre arrivée au gîte des Marmottes (un nom qui promet d’autres surprises à quatre pattes à venir), chez Denis et Karin LUCAS, nous découvrons nos cinq chambres, aux noms magiques : la Kilimandjaro, la Meije, la Télémark, la Cortina et la Ben Navis. Voir le site http://www.chalet-marmottes.com

Nos hôtes nous accueillent dans leur maison de pays, en plein village de Chantemerle / Serre Chevalier 1350, rénovée dans un grand confort et une ambiance chaleureuse. Avant le dîner sur place, cuisiné tout spécialement pour nous par la maîtresse de maison, nous nous retrouvons dans le jardin pour un apéro réconfortant, après le trajet et notre première randonnée. Vient de se terminer la journée la plus chaude du séjour, confirmera le chef météo et notre spécialiste « massages » commencera à soigner les petits bobos.

 

24 juin = 1 lac

Pour voir le diaporama du J1,

cliquer sur : Album J1 Lac du Combeynot

Photos de : Mocy B, Antoine et Patrice A

JOUR 2 – SAMEDI 25 JUIN 2016 – GRAND LAC (et … pas le LAC DE LA PONSONNIERE)

 

Changement de programme : hier soir, après consultation des météos locales, les 2 animatrices ont décidé d’intervertir les randos des jours 2 et 3. Aller à la Cucumelle pour ne rien voir n’a pas de sens ; nous la réservons pour dimanche, la météo sera meilleure.

La randonnée d’aujourd’hui offre un parcours varié, agréable et assez sportif en son milieu, c’est là tout son charme : alpages, lac, torrents, passage d’une cheminée d’une cinquantaine de mètres pratiquement à la verticale, plus impressionnante que dangereuse, car équipée de câbles.

 

Après un petit déjeuner vraiment « royal », en route pour le Lauzet, près des Boussardes, mais nous visiterons le versant opposé. Nous laissons nos voitures pour la journée à proximité du Centre Equestre.

Dans la traversée du joli village, nous croisons Dame Cochon, bien grosse, qui a du mal à se déplacer. A quand la naissance de ses nombreux petits cochons ?!

Nous rejoignons le Pont de l’Alpe, traversons prudemment la nationale et remontons nord vers l’Alpe du Lauzet. Le sentier monte doucement dans les alpages, puis, après la bergerie et les chalets, une passerelle enjambe le torrent du rif.

 

Le ciel se charge un peu sur l’ouest, ce n’était pourtant pas prévu pour ce matin….

Mais alors que nous attaquons nord dans la combe du torrent du Plan Chevalier, d’un coup il se met à pleuvoir et le ciel est noir….  Vite, nous enfilons vestes de pluie, recouvrons nos sacs. Interrogations : continuons-nous vers la cheminée –passage délicat de la rando-, faisons-nous le tour par derrière ? D’autres groupes s’arrêtent ; certains font ½ tour. Nous décidons, dans un premier temps, de nous abriter sous un chalet à proximité en attendant que l’orage cesse.

Mais, avant de l’atteindre, le ciel se dégage, le grain part vers l’est ; nous repartons comme prévu sans attendre. La combe, le long du torrent, est magnifique ; l’eau serpente au milieu de prairies fleuries, des chevaux pâturent plus haut à l’ouest, le cadre est bucolique. Un passage plus raide dans le pierrier annonce l’arrivée sous la cheminée.

Nous organisons la montée, donnons les consignes de sécurité, cheminerons deux par deux et les « couples » s’engagent dans le couloir de 50m équipé d’un câble gainé. C’est bien utile, car parfois il faut chercher les prises et se hisser à la force des bras. Ce passage sportif pimentera notre randonnée et nous laissera plein de souvenirs…. 

 

Au sortir du goulet, nous sommes à 2302m, et là, quelques 20 mètres en contrebas, nous découvrons notre 3ème lac du séjour, le Grand Lac, niché entre les falaises de  Roche Colombe à gauche (2832m) et les majestueuses Arêtes de la Bruyère à droite (2611m). Le lac est presque totalement dégelé, mais son eau est fraîche : les estimations oscillent entre 12 et 18°….  La vérité est sûrement entre les 2 et même les plus courageux ne se hasardent pas à immerger plus que les chevilles !

Pique-nique dans ce lieu idyllique, sieste au soleil : quel bonheur !

Tout au fond, nous apercevons notre objectif du jour, le col de la Ponsonnière, barré d’un gros névé avec corniche….

Conciliabule entre les 2 animatrices, la décision est prise de ne pas aller au-delà du Grand Lac. Arguments présentés, le groupe est d’accord. Ainsi, nous ne rentrerons pas trop tard à Chantemerle et pourrons nous délasser un peu avant le dîner.

Mais auparavant, nous terminons notre boucle en remontant au-dessus du Grand lac, puis au clôt des Anes où nous retrouvons le GR 57.

Décor grandiose, à gauche la Tête de la Cassille, très minérale ; nous apercevons les traces d’anciennes mines de graphite. A droite, les majestueuses arêtes de la Bruyère et partout des fleurs, des marmottes qui jouent, des torrents d’eau qui courent dans le gazon vert… Nous passons entre le Clôt des Vaches et l’Aiguillette du Lauzet et retrouvons bientôt les chalets de l’Alpe du Lauzet, puis notre sentier de montée qui nous ramènera au point de départ.

 

Il est 16h50 ; nous avons fait 800m de dénivelée,11 km et en avons pris, une fois encore, plein les yeux !

 

Le rituel du soir est désormais établi : douche, apéritif garni et animé et dîner géant dans la salle à manger avec vue sur la vallée de Briançon et les montagnes environnantes.

 

24 juin = 1 lac

25 juin = 1 lac (et non 2 comme prévu)

Pour voir le diaporama du J2,

cliquer sur : Album J2 Le Grand Lac

Photos de : Mocy B, Antoine et Patrice A

JOUR 3 - DIMANCHE 26 JUIN 2016 – LA CUCUMELLE

Dès 7h15, nous faisons honneur au petit déjeuner copieux de notre hôtesse et c’est tant mieux, car une longue journée nous attend aujourd’hui. Les vacances scolaires ne démarrent que début juillet et, de même, la mise en route estivale des téléphériques depuis Chantemerle vers le sommet de Serre Chevalier à 2491 mètres. Nous avons décidé de maintenir notre objectif initial avec une variante. C’est avec regret que nous ne ferons pas le vallon très sauvage entre les cols de la Ricelle et de la Pisse dans la réserve naturelle des Partias Condamine (y reviendrons-nous une autre année ?).

La Cucumelle (il est certain que nous nous souviendrons de son nom !) est un des sommets de « Serre Che » très peu fréquenté l’été. A 8h30, nous partons du Pré Chabert à Monêtier-les-Bains à 1464 mètres. Le fil conducteur de la journée sera la découverte de la station avec un nombre conséquent de pistes. Nous les imaginons blanches et faisons déjà des projets pour cet hiver avec le chef pisteur qui nous vante les atouts de cette station.

Nous notons quelques repères avec l’aide de Madame « Big Ben » (une animatrice est sans montre !) : 9h00, la fontaine de Peyra Juana à 1692 mètres et 10h30, le sommet du télésiège du Bacha à 2177 mètres. Notre chemin suit des tracés bleus de ski ; la montée est régulière et le rythme constant. Les deux animatrices vérifient le couloir de Roches Corneille, nord-sud, vers le col du Grand Pré à 2544 mètres, qui aurait pu être une autre option, mais il est encore trop enneigé à cette époque de l’année. Sous le col de l’Eychauda à 2425 mètres, nous découvrons un lac sans nom sur la carte  – notre lac du jour – qui, naturel à l’origine, est devenu maintenant « un peu plus » artificiel et sert de réserve d’eau pour l’alimentation des canons à neige (nous n’avons, là aussi, pas envie du tout de sortir le maillot de bain). A 11h35, nous sommes au col de la Cucumelle à 2501 mètres. Le sommet, à 2698 mètres, est atteint par une arête particulièrement esthétique, mais surprenante. L’ascension sur la ligne de crête avec l’antécime et la cime débute à 12h05 après une courte pause énergétique. Sur les 200 mètres de montée sèche, chacun fait son « chemin de croix » vers la croix sommitale, à son rythme, avec, comme récompense, un panorama à 360° tout simplement exceptionnel, notamment des hauts sommets des Ecrins (vidéo commentée à l’appui pour les participants). C’est l’heure de faire la pause « midi plus », en se régalant des yeux. 

Un petit groupe nous remplace au sommet. Nous comprenons, à distance, qu’il s’agit d’une commémoration. Un moniteur de ski de la station, a disparu récemment, en hors-piste à Vallouise, comme nous l’expliquera ce soir, Denis des Marmottes, également moniteur. La Cucumelle est certainement un endroit mythique qu’il aimait, car ce sommet est bien repérable de partout.

En silence et respectueux, nous descendons par le versant opposé en empruntant une petite sente au Nord-Est, qui fait jonction avec un autre sentier à droite et une traversée à flanc sous la Cucumelle. Des restes de névés sont franchis avec précaution. 

La marche, ensuite, dans les chemins botaniques des pâturages extrêmement fleuris, est des plus agréables et nous éloigne de la civilisation des sports d’hiver pour un temps. Quelques surprises (des chemins qui s’interrompent, des poteaux indicateurs qui ont été tournés, de nouvelles pistes de VTT) étonnent les animatrices et perturbent une progression fluide. Les points de Fréjus, Côte Rouge, Pontillas, Le Verney, la Casse du Bœuf, Moulin Baron ponctuent notre route et enfin, à 1367 mètres, nous empruntons le joli chemin en sous-bois qui suit le Grand Canal dans la vallée et nous ramène directement à notre gîte. La douche et l’apéro à venir nous redonnent des ailes et nous finissons cette journée à vive allure sur un profil altimétrique complètement à plat dans cette dernière portion.

 

Reste à aller récupérer les voitures au Monêtier. Il est 18 heures. 1300 mètres de dénivelée et 18 km, voilà le bilan de la journée. Bravo à tous.

 

24 juin = 1 lac

25 juin = 1 lac (et non 2, comme prévu)

26 juin = 1 lac

PS – Nous avons concocté en secret une « surprise », en avance de quelques jours pour notre présidente : gâteau au chocolat, bougies et bulles pour finir cette journée originale de randonnée exotique avec un « Happy Birthday »

Pour voir le diaporama du J3,

cliquer sur  : Album J3 La Cucumelle

Photos de : Mocy B, Antoine et Patrice A

JOUR 4 - LUNDI 27 JUIN 2016 – TOUR DES 5 LACS (Mottets, Cerces, Grand Plan, Rond, Clarée)

 

Dernier jour dans ce beau pays.  Après le petit déjeuner toujours royal, nous prenons congé de nos hôtes si sympathiques et partons vers Annecy. Un arrêt est programmé dans la descente du Col du Galibier avant Valloire pour notre dernière randonnée.

Il est 9h50 lorsque nous quittons le parking près du torrent de la Valloirette, avant Plan Lachat.

 

Pour éviter de nouvelles répétitions, je dirais d’emblée que ce fut une nouvelle journée grandiose. Tout y était : profusion de fleurs, ciel éclatant, vallons vert tendre, rochers éclatants, lacs encore gelés aux couleurs étranges, névés accrochés aux pentes, bouquetins ou chamois au loin et marmottes encore et toujours….

 

Pour l’itinéraire : le hameau des Mottets, le lac des Mottets, lac des Cerces dans son écrin de neige, montée au col des Cerces (2574m) avec un névé dans la partie finale, redescente vers le lac du Grand Ban (quelles étranges couleurs, des algues parait-il) et le lac Rond. Pique-nique, photos entre les 2 lacs pour mieux les admirer, Seuil des Rochilles, et juste après, nous avons vue sur notre 5ème et dernier lac, le lac de la Clarée qui donne vie à la rivière du même nom. C’est notre point de retour

Nous rejoignons les lacs du Grand Ban et Rond, passons au Camp des Rochilles et rejoignons notre parking par le sentier sous Côte Vieille.

Arrivée à 16h10 – Dénivelée 650m et 12 km.

 

Et cette fois, c’est le vrai départ pour Annecy, la fin d’un beau séjour, de 4 journées passées entre amis randonneurs dans les belles montagnes autour de Chantemerle.

 

Le nom de ce séjour « les lacs du Briançonnais » n’était pas usurpé :

 

24 juin = 1 lac

25 juin = 1 lac (et non 2, comme prévu)

26 juin = 1 lac

27 juin = 5 lacs

TOTAL = 8 lacs, donc contrat rempli (sauf pour les maillots de bain qui sont, tous les jours, restés au fond du sac).

 

Il n’y a plus qu’à recommencer l’an prochain ; ce ne sont pas les montagnes qui manquent !!

Pour voir le diaporama du J4,

cliquer sur : Album J4 Tour des 5 lacs

Photos de : Mocy B, Antoine et Patrice A

Laurence et Annie

CR (texte) SPJ Les Lacs du Briançonnais - juin 2016
CR SPJ Briançonnais 24 27 juin 2016 AL L[...]
Document Adobe Acrobat [207.9 KB]
Programme SPJ Les Lacs du Briançonnais - juin 2016
Progr SPJ Briançonnais.pdf
Document Adobe Acrobat [140.8 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© TOURING PEDESTRE ANNECIEN